• Connaissait vous l'histoire du facteur Cheval ?


    UN facteur a bâtit a lui seul un palais en 33 ans ,connaissez vous son histoire ?
    L'avez vous visiter ?
    Ce n'est pas loin de chez moi , dans la Drome ,je ne l'es pas visité mon mari ,oui !
    c'est de l'art naïf , j'aime ce style , surtout ce travail de fourmi et l'amour pour la nature de Ferdinand Cheval
    bonne soirée


    Ferdinand Cheval, 1836 - 1924

    "Fils de paysan je veux vivre et mourir
    pour prouver que dans ma catégorie
    il y a aussi des hommes de génie
    et d'énergie. Vingt-neuf ans je suis resté

    facteur rural. Le travail fait ma gloire
    et l'honneur mon seul bonheur;
    à présent voici mon étrange histoire.
    Où le songe est devenu,
    quarante ans après, une réalité."

    Le Palais Idéal  SITE OFFICIEL

    1879 - 1912
    93 000 heures
    10 000 journées
    33 ans d'épreuves
    "Plus opiniâtre que moi se mettre à l'oeuvre"

    Monument Historique

    Le travail d'un seul homme.
    Le rêve d'un paysan.

    Rêve de pierre
    Lieu unique, à nul autre pareil, tout droit sorti de l’imagination vagabonde d’un facteur de campagne, le Palais idéal est un hymne au génie de la nature. Une nature qu’en 1879 Ferdinand Cheval côtoie chaque jour durant ses longues tournées à pied. Une nature dont le spectacle lui procure un bonheur intense et dont il va s’inspirer pour se mettre à l’ouvrage.

    Le travail fait ma gloire…
    De la première à la dernière pierre, l’homme construit son rêve d’éternité, inlassablement : 93 000 heures, 10 000 journées, 33 ans. Imperturbable, le facteur n’a que faire des moqueries des uns, vite balayées par les encouragements des autres. Et parce qu’il rêve aussi d’horizons lointains, de voyages et d’aventures exotiques, Ferdinand Cheval invite l’histoire, les philosophies, les civilisations, les religions du monde entier. Le palais se fait temple de la nature, des idées, de la tolérance. Les messages gravés par le facteur sont intemporels et parlent à chacun d’entre nous, selon son cœur.

    … et l’honneur mon seul bonheur
    Ferdinand Cheval s’en est allé, rejoindre les fées de l’Orient et de l’Occident. Au cimetière municipal, son tombeau ressemble à son Palais. Son repos y est celui de l’honnête homme qui a accompli son travail. Picasso, André Breton, André Malraux ont salué le facteur devenu artiste et dont l’œuvre, soudain, prend une dimension nouvelle : art naïf, art brut, Surréalistes, Monument historique, Gaudi. Chaque année, des milliers de visiteurs du monde entier s’arrêtent à Hauterives pour découvrir ce Palais et emporter un peu de ce rêve de pierre qui n’en finit pas de nous fasciner.


  • Commentaires

    1
    SIRENE26
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 13:06
    je l'ai vu c'est génial ; je n'ai pas vu son tombeau ; seulement son palais - quand on pense que ses seuls outils étaient sa brouette et sa truelle.......j'ai longtemps essayé de trouver des photos....sans succes - comme tu as fait l'article, si parfois j'arrive à en trouver, je te les ferai passer - amitiés - Pierrette
    2
    Sylvie123 Profil de Sylvie123
    Lundi 22 Novembre 2010 à 17:01
    c'est gentil pierrette merci ,en effet j'aimerais bien voir de plus pres ce travail de fourmi !
    on peut dire que ce facteur n'a pas perdu son temps !!
    je ramasse souvent des petits cailloux quand ils sont originaux mais je n'en ferais pas un palais !!rire!
    bonne soirée a
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    SIRENE26
    Mardi 23 Novembre 2010 à 21:23
    envois moi comme on a dit - je ne peux pas collerr le lien de la vidéo - bises - Pierrette
    4
    SIRENE26
    Mardi 23 Novembre 2010 à 21:24
    envois moi comme on a dit - je ne peux pas collerr le lien de la vidéo - bises - Pierrette
    5
    SIRENE26
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 20:59
    t'es pas arrivée à mettre la vidéo?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :